FAQ - Thématiques

Thématiques

Le rôle d’un ingénieur est de résoudre des problèmes concrets et complexes de nature technique et technologique.

Ses compétences reposent sur :

  • des connaissances scientifiques et techniques,
  • des connaissances économiques, sociales et humaines,
  • jointes à une solide culture générale

 

Un ingénieur peut occuper des fonctions très variées avec de nombreuses responsabilités :

  • conception, réalisation, vente, fabrication
  • conseil, contrôle, expertise, management
  • recherche, développement, définition de normes
  • formation, participation à des conférences, ou des colloques

 

Rémunération brute annuelle – net mensuel (chiffres 2019)

  • Début de carrière : 35 000 €
  • Fin de carrière : 107 000 €
Grenoble INP – Phelma décline cette thématique sur différents domaines scientifiques et industriels : la micro/nanoélectronique, la photonique, les nanosciences, les matériaux et la santé…

Composants électroniques, micro ou multiprocesseurs, mémoires et stockage de l’information, Big Data…

Pour des usages domestiques ou pour la défense, le médical, le spatial ou l’aéronautique.

  • Smartphones, tablettes, Jeux vidéo, réalité augmentée
    micro capteurs pour l’automobile, l’aérospatial, défense
  • Télécommunications de type 4G-5G, Wifi, RFID…) ou filaire telle que la fibre optique
  • Internet des objets pour faire communiquer entre eux les objets de la vie quotidienne ainsi que leurs utilisateurs
  • Systèmes électroniques intégrés (SEI),
  • Parcours international Nanotech,
  • Ingénierie physique pour la photonique et la microélectronique (IPHY)
  • Microélectronique & Télécommunications (MT)
  • Micro – lasers (lasers miniatures) utilisés tant dans certains capteurs (capteur de CO2 installé dans certaines voitures, par exemple) ou pour les transmissions par fibres optiques ou la lecture de CD/DVD/Blu-ray ,
  • Mémoires ou Mémoire Flash (carte mémoire par
  • exemple),
    Composants optiques, capteur pour appareil photo de téléphone portable.

Ingénierie physique pour la photonique et la microélectronique (IPHY)

Sciences et ingénierie des matériaux (SIM)) Advanced Materials (AM) et les parcours internationaux FUNCTIONALIZED ADVANCED MATERIALS AND ENGINEERING (FAME+) et ADVANCED MATERIALS FOR INNOVATION AND SUSTAINABILITY (AMIS)
Imagerie médicale, nano médecine, nano robots, diagnostic in-vitro ou laboratoires sur puce, ingénierie tissulaire, dispositifs implantables, interface cerveau-ordinateur, e-médecine ou médecine assisté par ordinateurs ou assistance robotique
Selon la filière ingénieur suivie, les élèves apprennent à maîtriser l’énergie nucléaire, un certain nombre d’énergies renouvelables ou alternatives, le stockage et la restitution de l’énergie (photovoltaïque, pile à combustible et à hydrogène, batteries et accumulateurs électrochimiques).

L’énergie nucléaire reste incontournable aujourd’hui. C’est un domaine scientifique complexe et passionnant car il met en jeu de nombreux champs de la physique en interaction.
L’ingénieur Phelma conçoit ainsi les nouvelles technologies énergétiques tout en améliorant le rendement et la sécurité des installations existantes ;

  • Optimisation de l’exploitation des installations existantes
  • Amélioration continue de la sûreté et la maîtrise des risques industriels
  • Développement de nouveaux combustibles nucléaires,
  • Prochaine génération de réacteurs plus sûrs et efficaces
  • Retraitement des déchets,
  • Recherche fondamentale et appliquée en physique nucléaire.

La filière Génie énergétique et nucléaire (GEN) apporte la maîtrise des systèmes de production d’énergie, avec une spécialisation sur l’énergie d’origine nucléaire, y compris les outils de modélisation et de simulation des processus couplés au cœur de tels systèmes et les outils d’analyse de sûreté. Avec 40 ans d’expérience, Grenobe INP – Phelma est une école de référence reconnue par tous les acteurs industriels du domaine.

Mais aussi :

  • Electrochimie et procédés pour l’énergie et l’environnement (EPEE) pour le traitement des effluents nucléaires
  • Science et ingénierie des matériaux (SIM) : conception de combustible nucléaire ou de réalisation de centrales plus sûres et efficientes, basées sur des concepts nouveaux, passe par le développement de matériaux qui n’existent pas encore aujourd’hui.
Du photovoltaïque sur les toits de nos maisons ou au sein de centrales électriques solaires en passant par les piles à combustibles alimentant nos véhicules, en passant par les nouvelles batteries à la capacité et l’autonomie plus longue de nos tablettes tactiles, Phelma forme également ses élèves aux technologies dédiées aux nouvelles sources d’énergies.
Science et ingénierie des matériaux (SIM) pour le développement de nouveaux matériaux et de nouveaux procédés pour fabriquer des cellules photovoltaïques moins chères et plus efficaces. INGÉNIERIE PHYSIQUE POUR LA PHOTONIQUE ET LA MICROÉLECTRONIQUE (IPHY), Nanotech
Produire de l’énergie, c’est très bien mais il faut pouvoir la stocker ! On parle ici de nos bonnes vieilles piles et accumulateurs pour nos smartphone et tablettes, mais aussi et surtout des piles à combustibles à hydrogène, accumulateurs au Lithium et super condensateurs. Le fonctionnement de tous ces générateurs (électrochimiques) est fondé sur des procédés électro et physico – chimiques et sur le contrôle de la microstructure des matériaux. Les ingénieurs Phelma apprennent à déterminer les modes de fonctionnement et de défaillance de ces systèmes afin d’en en augmenter les performances, la durabilité, la sécurité et l’impact environnemental, via notamment des démarches d’éco-conception et de recyclage.
Formation unique en Europe et à l’interface entre la Physique et la Chimie, la filière Electrochimie et Procédés pour l’Energie et l’Environnement (EPEE) est LA filière Phelma dédiée à ces domaines. Elle couvre un très large panel de domaines applicatifs, qui se nourrissent tous des performances uniques des procédés physicochimiques et électrochimiques.
Selon la filière ingénieur suivie, les élèves apprennent à maîtriser les technologies du numérique, intelligence artificielle, traitement de l’image et du signal, machine learning ou deep learning, télécommunications, informatique et réseaux, logiciel embarqué et Internet des objets
La filière SIGNAL, IMAGE, COMMUNICATION, MULTIMÉDIA (SICOM) – COMMUNE AVEC GRENOBLE INP – ENSE3 et BIOMEDICAL ENGINEERING (BIOMED) intègrent des enseignements du domaine de l’intelligence artificielle comme le deep learning ou le machine learning. Ici l’ingénieur Phelma conçoit des solutions d’analyses de données, du capteur à la décision.
L’informatique et les réseaux ne sont aujourd’hui plus limités aux ordinateurs, mais sont présents dans presque tout ce que nous utilisons au quotidien : avionique, systèmes de contrôle des automobiles, smartphones à la myriade d’objets connectés via l’Internet des Objets. Ces systèmes « embarqués » incluent logiciel ET matériel. Ils nécessitent de nouvelles techniques de communication (hauts débits, fiabilité, sécurité, coût énergétique…), de nouveaux protocoles réseaux et surtout se doivent de réduire l’empreinte carbone des systèmes d’information (50 milliards d’objets communicants seront connectés en 2020 !).
Les ingénieurs de la filière SYSTÈMES EMBARQUÉS ET OBJETS CONNECTÉS (SEOC) – COMMUNE AVEC GRENOBLE INP – ENSIMAG pourront choisir leurs matières de prédilection dans ce domaine en pleine expansion à la confluence du réseau, des applications mobiles, des systèmes sur puce et de l’informatique temps réel et embarquée.
Qu’ils soient naturels (signaux des fonds marins ou de volcans, images, parole,…) ou élaborés artificiellement (synthèse de parole ou d’image, mp3, jpeg, div-X, géolocalisation par satellite…), nous vivons désormais au cœur des signaux, de l’image, de la communication numérique et du multimédia. Transports, imagerie de pointe, études de l’environnement, aérospatial, téléphonie, télécoms, biomédical, loisirs… les technologies de l’information se déclinent sur de nombreux secteurs industriels.

La filière Signal, Image, Communication et Multimédia (SICOM) – COMMUNE AVEC GRENOBLE INP – ENSE3 : 5 compétences clés leur permettant de développer les projets industriels dans les secteurs d’activités où ces disciplines se croisent : signa/image/modélisation, informatique, sciences des données, électronique et intelligence artificielle.

Biomedical Engineering (BIOMED) qui est notamment tournée vers le domaine de l’ingénierie biomédicale et de l’imagerie (rayons X, IRM, scanners, RMN, …)

Certaines filières de Phelma proposent des enseignements en lien direct avec l’environnement et le développement durable. Les thématiques abordées vont des énergies alternatives, aux éco-procédés en passant par le traitement des déchets, l’analyse de l’environnement, ou la gestion et l’économie de l’énergie : 

Nouveaux matériaux et procédés pour fabriquer des cellules photovoltaïques moins chères et plus efficaces : 

  • Filière internationale Advanced Materials (AM)
  • Parcours Functionalized Advanced Materials and Engineering (FAME+)
  • Parcours Advanced Materials for Innovation and Sustainability (AMIS)
  • Ingénierie Physique pour la photonique et la microélectronique (IPHY)

 

Piles à combustibles et nouvelles batteries pour le stockage de l’énergie : Electrochimie et procédés pour l’énergie et l’environnement (EPEE) 

L’électronique et les technologies de l’information sont compatibles avec la protection de l’environnement !

L’efficacité énergétique, la production, la distribution et la consommation intelligente des ressources énergétiques, sont également des enjeux pour les secteurs de la microélectronique, du traitement de l’information, des télécommunications et des réseaux : « green electronics » mais également compteurs électriques communicants, smart grids, systèmes stop&go, véhicules électriques…

Gestion de l’énergie pour les composants et les appareils high tech :

  • Systèmes électroniques intégrés (SEI)
  • Systèmes embarqués et objets connectés (SEOC) – commune avec Grenoble INP – Ensimag

 

Analyse des signaux naturels et de l’environnement : Signal, Image, Communication, Multimédia (SICOM) – commune avec Grenoble INP – Ense3

Eco-industrie, éco-conception 

L’éco-industrie est une démarche qui vise à réduire les pollutions qui sont liées à des processus industriels : éco conception, procédés alternatifs et innovants de (re)traitement et de recyclage des déchets et valorisation. Electrochimie et procédés pour l’énergie et l’environnement (EPEE)