Grenoble : une synergie Industrie/Formation/Recherche

Grenoble INP – Phelma

UGA s’adosse sur :

  • De grands organismes de recherche: CNRS, le CEA, l’INRIAl’INSERM.
  • 200 laboratoires issus des universités de la région.
  • Plus d’une  dizaine de ces  laboratoires  accueillent  les  enseignants-chercheurs  de  l’école (https://phelma.grenoble-inp.fr/fr/recherche/laboratoires-associes)
  • Les « Grands Instruments » : ESRF, ILL, European Moleculear Biology Laboratory – EMBL, Institut de Biologie Structurale – IBS, Laboratoire National des Champs Magnetiques Intenses – LNCMI

Grenoble INP - Phelma, UGA

s’adosse sur :

Faire bouillir l’innovation !

L’école bénéficie de l’environnement high tech exceptionnel des 250 hectares de la presqu’île de Grenoble. Les campus d’innovation MINATEC (micro et nanotechnologies) et GIANT (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies), lui assurent de fortes connexions avec équipes de recherche et partenaires industriels (start-up, entreprises). Un MIT à la française pour répondre aux grands enjeux de société : Technologies de l’information et de la communication, Energies renouvelables et questions environnementales, Biosciences et santé.

Faire bouillir l’innovation !

L’école bénéficie de l’environnement high tech exceptionnel des 250 hectares de la presqu’île de Grenoble. Les campus d’innovation MINATEC (micro et nanotechnologies) et GIANT (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies), lui assurent de fortes connexions avec équipes de recherche et partenaires industriels (start-up, entreprises). Un MIT à la française pour répondre aux grands enjeux de société : Technologies de l’information et de la communication, Energies renouvelables et questions environnementales, Biosciences et santé.

Contexte industriel grenoblois

L'électronique et le numérique

Grenoble est l'une des cinq grandes places mondiales de la micro et nanoélectronique, avec 22 000 emplois dans les entreprises et 3 000 chercheurs dans la recherche publique. Pas moins de 12 milliards d'euros ont été investis depuis près de 15 ans dans la filière pour rester dans le peloton de tête des pôles d'excellence mondiaux pour les semi-conducteurs.

L'énergie

Aujourd'hui, ce secteur représente à Grenoble 12 300 emplois, dont 10 300 dans l'industrie et 2 000 dans la recherche publique. On retrouve 5 grands secteurs dans cet écosystème de l'énergie : hydraulique, hydrogène énergie, smartgrids et stockage, solaire et efficacité énergétique des bâtiments.

La santé

Grenoble abrite le CHU Grenoble Alpes, leader dans les domaines de la neurologie et de la traumatologie, de nombreux centres de recherche publics et privés, des leaders mondiaux du secteur et plus de 100 PME/TPE et 80 startups. Une filière d'avenir et dynamique qui a créé plus de 11 800 emplois dont 2 300 dans la recherche publique, et plus de 200 entreprises et laboratoires.

La chimie et l'environnement

Avec plus de 400 entreprises, une cinquantaine de startups et des centres de recherche à la pointe dans les domaines de l’environnement et des cleantechs, Grenoble possède de nombreux atouts en matière d’industrie écologique pour la préservation de l’environnement, le recyclage, la construction intelligente, les matériaux innovants, les énergies renouvelables et la chimie verte.

La mécanique et la métallurgie

Autour de grands groupes, un réseau dense de PME sous-traitantes contribue à la diversité de l’industrie grenobloise. Le secteur compte 8 000 emplois. Grenoble INP, UGA propose depuis peu une plateforme permettant de tester et concevoir de nouveaux matériaux architecturés : Ecomarch.